Séduire les cabinets de recrutement et les chasseurs de têtes



Inscrivez-vous ou connectez-vous pour voir le micro-cours
2:34

Résumé du micro-cours


Pour séduire les cabinets de recrutement et les chasseurs de têtes, mieux vaut passer par une méthode bien précise. Caroline Guichet, elle-même chasseuse de têtes chez Emergences RH, vous donne toutes les astuces dans ce micro-cours.

Tout d’abord, notre experte vous conseille de faire en sorte que les relations que vous allez avoir avec les recruteurs soient facilitées. Cela veut dire que vous devez être disponible, donner toutes vos coordonnées (numéro de téléphone portable, adresse email, et également identifiant Skype…). De même, si vous échangez avec eux par écrit, donnez-leur par avance vos disponibilités pour qu’ils puissent savoir quand exactement vous contacter.

Une bonne relation avec un recruteur est forcément basée sur une confiance réciproque. Dites-vous bien qu’il est votre ambassadeur. Par conséquent, il doit tout savoir. Vous n’avez pas un niveau d’anglais « fluent » ? La dernière cessation d’activité ne correspond pas à une rupture conventionnelle mais à un licenciement ? Vous ne possédez pas votre diplôme d’ingénieur, mais juste le niveau ?... Il faut le lui dire pour qu’il puisse valoriser et argumenter convenablement votre candidature auprès de ses clients.

Vous devez entretenir avec lui une relation personnalisée et engageante. Ainsi, lorsqu’il vous contacte, il faut lui faire comprendre qu’il n’est pas un recruteur parmi d’autres. Il sera alors à même de vous défendre et de mettre en avant votre candidature. Pour cela, faites lui, par exemple, un email suite à un entretien dans lequel vous allez poser les intérêts de votre candidature, comment vous comptez la valoriser… Encore une fois, mettez-vous en tête que le recruteur auprès de qui vous vous adressez et peut-être celui qui vous apportera l’opportunité d’emploi que vous attendez.

Dans la même optique, vous devez avoir une relation avec lui qui soit agréable et courtoise. La politesse paye toujours dans le monde professionnel. Ainsi, si vous réceptionnez un email de réponse négative, il est de bon ton de répondre au recruteur que vous comprenez et que vous restez à sa disposition pour d’autres opportunités. Bien sûr, vous pouvez lui demander plus de précisions sur les raisons de cet échec. Si la demande est faite avec courtoisie, elle sera toujours la bienvenue. Outre la relation agréable, n’hésitez pas à y mettre un peu de flatterie, sans trop d’excès quand même !

La relation avec le recruteur doit être ouverte des deux côtés. Lui doit pouvoir envisager de travailler avec des candidats qui ne correspondent pas forcément avec le cœur de cible. Le candidat doit tout faire pour l’aider à réaliser le meilleur choix. Même si votre relation ne va pas forcément déboucher sur la signature d’une promesse d’embauche ou le démarrage d’une nouvelle opportunité, faites en sorte qu’elle soit constructive et gagnante/ gagnante pour les deux parties. Vous pouvez donc lui demander des informations sur l’état du marché, des conseils sur votre candidature… Lui, en retour, peut vous questionner sur votre réseau de contacts, les renseignements dont vous disposez par rapport à votre secteur d’activité…

Questions, commentaires ou remerciements


Anonyme
21 août 2017, 21h36
Vous devez être connecté pour poster un nouveau commentaire.
martial A.
21 juillet 2016, 09h37
bons conseils!
Répondre
Marilyn B. C.
3 décembre 2015, 13h42
Merci pour ces conseils concis et clairs. Les démarches spontanées vers les cabinets de recrutement restent peut être trop rares. On en a souvent une image trop obscure ?
Répondre