Les références : un atout supplémentaire sur votre CV !



Inscrivez-vous ou connectez-vous pour voir le micro-cours
5:49

Résumé du micro-cours


Les références sur un CV peuvent s’avérer être un précieux avantage dans votre recherche d’emploi. Hymane Ben Aoun, fondatrice du cabinet de conseils en recrutement Aravati, spécialisé sur le recrutement de talents digitaux, vous indique comment les optimiser au mieux.

Pour notre experte, les références sont forcément un atout, qu’elles soient présentes sur le profil d’un réseau social comme Viadeo ou LinkedIn, sur un CV… Elles donnent aux recruteurs une première indication : il semblerait que vous ayez correctement quitté vos précédents postes puisque d’anciens managers vous recommandent. Elles constituent donc un gage de sérieux, un signe que vous savez partir d’une société sans violence ni conflit.

Vous devez comprendre pourquoi les recruteurs aiment les références et comment ils les utilisent. Les cabinets de recrutement, par exemple, apprécient le fait d’en disposer pour avoir la possibilité d’effectuer un « contrôle de références » sur un candidat. Le but est de savoir comment le positionner dans la structure, si cela va matcher avec une culture d’entreprise ou non… Ils ont ainsi une multitude de points qu’ils ont sûrement envie d’aborder et de valider avec un ancien manager.

Dans les différents processus de recrutement que vous risquez de croiser, la référence va être utilisée à des moments et de façons diverses selon les sociétés. Sachez qu’il existe une législation en la matière. Elle oblige les cabinets de recrutement, par exemple, à contacter, en contrôle de références, exclusivement des personnes qui ont été nominativement indiquées par le candidat. D’où le fait que si les références sont déjà inscrites sur le CV, vous pouvez très bien vous retrouver avec des cabinets de recrutement ou des entreprises qui, sans vous avoir téléphoné, vont contacter vos référents. Là réside peut-être la seule limite de ce système. Pour autant, pas de panique, nombreuses sont les structures qui s’autorisent à les joindre seulement après vous avoir vu ou prévenu.

Souvent, vous savez auprès de qui aller chercher des recommandations. Mais il y a un cas de figure plus complexe pour le candidat selon les conditions de départ d’une société : celui qui a réalisé 7 ou 10 ans dans une même entreprise… Dans celle-ci, il y a sûrement des gens qui sont partis, d’anciens managers… C’est l’idéal et ce sont eux qu’il faut indiquer. Vous pouvez aussi donner les noms et coordonnées d’anciens clients, d’ex partenaires et/ ou collègues… Pensez bien à stipuler au cabinet de recrutement que ces personnes sont aujourd’hui dans telle entreprise à tel poste mais que vous avez travaillé avec elles de telle à telle année et dans quel cadre. Même s’il va reposer la question auprès des personnes concernées, il a toujours besoin de savoir si ça vaut la peine de déranger ces individus. En effet, un entretien de contrôle de références dure en moyenne ½ heure et de toute façon le recruteur a besoin d’y réfléchir pour se préparer à poser les bonnes questions. Il est effectivement important de ne pas se tromper car un recrutement, c’est une prise de risque pour le candidat et l’entreprise. L’idée étant de minimiser ce risque pour toutes les parties.

N’hésitez pas à prévenir les personnes que vous avez mentionnées pour leur dire qu’elles peuvent être prochainement contactées et pourquoi. Cette astuce leur permet de se remémorer leur collaboration avec vous. Elles seront d’autant plus percutantes lorsqu’elles seront approchées.

Dans l’idéal, rappelez-vous que les cabinets de recrutement et les recruteurs préfèrent parler aux managers. Ce peut être également des collègues, des clients ou des partenaires. Faites au mieux !

Questions, commentaires ou remerciements


Anonyme
12 décembre 2017, 01h39
Vous devez être connecté pour poster un nouveau commentaire.
fred D.
5 mai 2017, 14h15
merci pour les conseil
Répondre
VANESSA A.
7 février 2017, 11h31
BIEN EXPLIQUER MERCI POUR LA CLARTER DU PROPOS
Répondre
Fabrice H.
22 janvier 2017, 14h48
Merci pour ces conseils.
Répondre
Pascale L.
4 septembre 2015, 11h53
j'y avais pensé mais je n'osais pas. Merci pour la clarté du propos.
Répondre