Comment rendre votre profil sexy ?



Inscrivez-vous ou connectez-vous pour voir le micro-cours
5:35

Résumé du micro-cours


Marjorie Di Placido, dirigeante de l’agence de chasse de têtes Human’IT, répond dans ce micro-cours à une question fondamentale pour toute personne à la recherche d’un emploi : comment rendre votre profil sexy ?

Être sexy en matière de ressources humaines, qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement qu’il va falloir essayer de travailler sur votre profil pour le rendre rare, unique et finalement différent par rapport à ce que les DRH peuvent voir au quotidien. Dites-vous bien que les compétences s’acquièrent assez facilement. Cela signifie qu’à partir du moment où des personnes ont fait la même école que vous ou qu’elles possèdent potentiellement un profil un peu similaire au vôtre, vous ne pouvez pas jouer systématiquement sur vos compétences. Il vous est donc nécessaire de travailler sur autre chose.

Les entreprises et les DRH aiment particulièrement le travail sur le savoir-être. Vous devez donc apprendre à mettre en avant votre profil, votre particularité, bref ce que vous êtes. C’est cela au final qui va peser dans la balance lors d’un recrutement. Pour ce faire, il est donc indispensable d’effectuer un travail sur l’image, l’e-reputation et tout ce que vous connaissez déjà sur les réseaux sociaux. Avoir un profil, une image maîtrisée sur les réseaux sociaux, cela fait déjà partie du personal branding.

Il suffit donc simplement de travailler votre personnalité et de l’adapter à l’univers de l’emploi. Pour être plus précis, votre personnalité vous est propre, c’est ce qui fait ce que vous êtes vous au quotidien. Apprenez donc à diffuser qui vous êtes sur les réseaux sociaux pour que cela se répercute au niveau professionnel.

Commencez par semer des indices sur votre personnalité sur les réseaux sociaux. Ce peut être, par exemple, la pratique d’un sport. Le fait de pratiquer une activité sportive seul ou en équipe donne déjà des indices à un DRH. En effet, lorsque vous travaillez seul, vous êtes habitué à être autonome et cela signifie peut-être que vous aimez travailler de manière un peu isolée. Alors que lorsque vous pratiquez un sport collectif, on sait qu’il sera sûrement plus facile pour vous d’évoluer en équipe. C’est un bon exemple d’indices que vous pouvez communiquer de façon contrôlée à un recruteur et au monde extérieur.

Le personal branding consiste également à valoriser sa personnalité par des actes. Les professionnels du recrutement vont souvent préférer quelqu’un qui agit plutôt qu’une personne qui se contente de leur dire : « je suis comme ci ou comme ça ». Ainsi, un candidat qui mettra en exergue le fait qu’il est dynamique mais qui ne va pas le montrer en entretien se pénalisera tout seul. Car dans ce cas, il y aura effectivement une inadéquation entre ce qu’il dit être et ce qu’il est réellement.

Il est également important de savoir s’adapter à son interlocuteur pour l’aider à se projeter avec votre profil. Si vous êtes avec une personne très directe et assez rapide dans sa manière de fonctionner et que vous prenez tout votre temps pour lui répondre, il y a là aussi une forte chance que vous vous retrouviez dans une phase d’inadéquation. Du coup cela vous pénalisera pendant l’entretien de recrutement.

C’est exactement la même chose à l’écrit. A partir du moment où un individu vous demande des compétences précises, un savoir-être particulier et que vous ne répondez pas à ses besoins, l’inadéquation surgira. Vous devez donc jongler avec les différents indices que peut vous donner votre interlocuteur pour pouvoir correspondre complétement au poste proposé et au profil recherché.

Dans le recrutement, il n’y a pas que vous qui devez être atypique. C’est également le cas pour les recruteurs, DRH, chasseurs de têtes… Eux aussi, ils cherchent à recruter de manière différente. C’est la raison pour laquelle Marjorie Di Placido vous conseille vivement dans ce micro-cours de vous rendre également sur des sites qui ne sont pas forcément habituels aux RH, c’est-à-dire des sites autres que les CVthèques et les joboards classiques. En effet, aujourd’hui, les profils présents sur ces réseaux ne les intéressent pas systématiquement car ils sont sursollicités et visibles aux yeux de tous. Du coup, certains n’hésitent pas à aller sur des sites un peu moins conventionnels pour recruter.

Notre experte vous conseille à ce titre SlideShare et MeetUp. Le premier a pour vocation le partage d’informations dans un domaine de compétences que vous maîtrisez complètement. Si par exemple vous êtes spécialisé dans le développement Web, des personnes pourront ainsi consulter des présentations et réalisations que vous avez effectuées. En fonction de celles-ci le recruteur peut donc juger de vos compétences et être amené à vous contacter pour vous proposer un poste. De même, MeetUp est un site qui permet de rentrer en relation avec différentes personnes qui partagent la même passion et/ ou activité.

Vous l’avez compris à travers tous ces conseils, Marjorie Di Placido essaye de vous expliquer qu’un DRH lui aussi a envie d’aller à la rencontre de quelqu’un de différent. Dans une journée classique, il est amené à rencontrer énormément de personnes. Si vous lui apportez quelque chose de différent par rapport à votre profil, vous marquerez forcément son esprit et il y a de fortes chances pour qu’il appuie votre candidature de manière positive. Cela peut se jouer sur un détail : la participation à un projet associatif, un départ à l’étranger improvisé… Le tout est de savoir montrer sa différence d’où l’importance du savoir-être des candidats.

Pour terminer, Marjorie Di Placido vous donne une petite phrase à laquelle elle aimerait que vous réfléchissiez : « On a jamais deux fois l’occasion de faire une première bonne impression ! ». A méditer…

À propos de l'expert

Marjorie Di Placido
Dirigeante de Human'IT
Passionnée par l'humain et les nouvelles technologies, Marjorie Di Placido a débuté sa carrière dans le domaine commercial avant de trouver un poste RH. Après avoir travaillé dans plusieurs agences, il était évident que créer une structure différente, pas seulement basée sur la recherche de compétences mais où l'aspect humain/ savoir-être est pris en compte, était naturel. Elle fonde ainsi Human’IT, une structure en phase avec les problématiques des TPE et PME notamment, qui propose des services associés au recrutement pour ses clients.
voir ses micro-cours >

Partager la vidéo

Questions, commentaires ou remerciements


Anonyme
12 décembre 2017, 01h43
Vous devez être connecté pour poster un nouveau commentaire.
Magalie J.
23 août 2017, 18h48
Encourageant, précis et bienveillant !
Répondre
Bruno P.
16 janvier 2017, 14h38
Merci beaucoup. Pertinent sur l'impact et l'importance du savoir-être.
Répondre
Betty M.
16 mars 2016, 10h33
Merci beaucoup pour ces éclaircissements. Je cherche à changer de métier depuis un moment et je n'avais pas pensé à travailler ma visibilité sur le net.
Répondre